mardi

Mon ami Bernard

Depuis que je suis petite, il est là. Quand je fais une connerie, il ne me juge pas, il est là. Quand je suis triste ou dépresso, quand je récure le fond de mes Converse à coup de "ça sert à quoi la vie ?", il ne bouge pas. Il est là, il me regarde. Ma mère dit qu'il doit avoir plus de seize ans, mais moi je sais que non. Je me souviens de son arrivée à la maison, de la boule de poils grise, de ses miaulements apeurés. Il était comme moi, perdu. Depuis, il a pris quinze kilos et son regard est devenu lourd. Oui, quand je fais une grosse boulette, il ne dit rien. Il n'en pense pas moins, le chat. Bernard, mon chat, love.

1 commentaire:

  1. Coup de pot, tu aurais pu l'appeler Maurice... Non, j'rigole.

    RépondreSupprimer